Amitiés poétiques sans frontières
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Le poète errant. ( couronne 3 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 1:12

Le poète errant.
1
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
1
Universel

Rêveur hors temps est le poète errant
Qui, du grand univers, fait sa patrie ;
Sans souche ni couleur, tant espérant
Voir les humains une même fratrie.

Il tend la main à tous, et sa bonté
Est un ruisseau séduisant par sa grâce
L'âme qui vient pinter, l'air enchanté,
De son flux capiteux, plus d'une tasse.

Le mont connaît sa voix qui fait frémir
Ses bois ; et ses oiseaux, au chant d'émir
Qu'il leur dédie, aiment ne plus se taire.

Canne à la main ; il va, d'un pas princier,
Faire jaillir l'amour, tel un sourcier.
Il a le front au ciel, les pieds sur terre.


2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Au nom de la vie.

ll a le front au ciel, les pieds sur terre,
Entre les doigts un rameau d'olivier.
Sa colombe n'est point oiselle aptère,
Proie au bec déchirant de l'épervier.

Il en fait sa bannière et son emblème.
Il la défend contre tout prédateur,
Au nom du sang, de la vie elle-même
Dont il est le garant épurateur.

Sur sa lèvre fleurit, en mots limpides,
Le droit à la fierté loin des arides
Champs de la mort au relief si navrant.

Ecoutez-le fredonner sa tirade ;
Vous direz que, même en jérémiade,
Son esprit est un ru désaltérant !

3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour un sourire vermeil.

Son esprit est un ru désaltérant
Dont guère ne tarit le cours où l'âme
Vient s'enivrer pour un soir délirant
Où l'eau rime à ravir avec la flamme.

Qui n'a senti ce feu qui fait rêver,
Sa vie a grand besoin d'être attisée
Car en laissant la cendre la couver,
Elle mourra, de froid, neutralisée.

Oyez le cri profond du vieux rimeur !
On le dirait d'un bel ange sauveur
Venu du ciel semer l'amour sur terre.

Il vole entre la pluie et le soleil
Pour assouvir d'un sourire vermeil
La soif du cœur vivant en solitaire.

4
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Divin dictame

La soif du cœur vivant en solitaire
Le convie à chercher dans les versets
Mêlés aux vers le bon miel salutaire
Qu'il fait couler en quatrains et tercets.

Ah, si les gens étaient épris de lire
Les mots qu'il sait, avec art, ciseler
Pour embellir de leurs joyaux la lyre
Que l'on perçoit, de son cœur, ruisseler !

Ah, s'ils buvaient le céleste dictame
Dans son verbe divin, baume pour l'âme,
Doux élixir au parfum de santal.

Bon guérisseur, il sert à pleine cruche,
Soir et matin, le nectar de sa ruche.
Lui seul, de son voisin, ressent le mal.

5
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Consolateur

Lui seul, de son voisin, ressent le mal ;
Aussi le trouve-t-on proie à Souffrance,
Partageant le malheur, ami loyal,
Ou parent ignorant l'indifférence.

Voir l'autre chagriné, c'est lui qui l'est
Se dit-il et, les yeux remplis de larmes,
Sent que c'est lui qui traîne le boulet
De la douleur. Il prend alors ses armes.

Il console, il apaise, il adoucit
Lorsque l'affliction le cœur roussit
Pour le meurtrir à son ignoble flamme.

Il accourt au secours du miséreux.
Pour combattre avec lui son sort affreux ;
Il met en vers la peine de son âme.

6
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il est partout.


Il met en vers la peine de son âme
Car il sait que rimer l'adversité
Soulage ; alors on l'entend qui déclame
Son écrit sur les toits de la cité.

Se trompe qui le croit vivant ermite
Dans une tour ou perdu dans un lieu
Désert, à ruminer un ancien mythe
En guise de louange à quelque dieu.

Il est omniprésent car ni l'espace
Ne le contient ni le temps n'en efface
La belle empreinte au rayon sidéral.

Un mot suffit à balayer la peine,
Rendre à la vie une allure sereine...
Il a le don d'élever le moral.

7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toujours prêt


Il a le don d'élever le moral
A qui se sent vaincu par l'amertume
Du temps nocif ouvrant son arsenal
De maux pour l'aplatir sur son enclume.

Cette vertu de tirer du tourment
Le voisin lui revient vu la clémence
Dont déborde sa foi continûment
Prête à servir à l'autre son essence.

Le murmure du sang dans ses vaisseaux
Est tel un chœur fascinant de ruisseaux
Que la nature gaie à dieu réclame.

Heureux qui voit en lui le messager
De l'esprit que lui seul ose ombrager.
Jailli du cœur, son mot est un dictame.

8
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trouvère


Jailli du cœur, son mot est un dictame
Enivrant tel un vin, versé du ciel,
Qui, sitôt dégusté, le cœur enflamme
Pour le vider de son trop-plein de fiel.

C'est lui qui fait chanter les demoiselles
La nuit durant, à l'abri des regards,
Près d'un bon feu ; la lueur des chandelles
Se reflétant dans leurs yeux égrillards.

C'est lui qui dit les belles rotrouenges
Aux gais refrains qui font vibrer ces anges
Au féminin dont le cœur est fervent.

Qui n'a jamais connu cette chamade
Que lui fait avec art une ballade ?
Il invente l'amour et sème au vent.

9
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sang et larmes

Il invente l'amour et sème au vent
La bonté, l'amitié, la tolérance...
Il voit en fleurs, du coucher au levant,
La terre d'où se bannit l'ignorance ;

D'où l'on exclut tout précepte haineux
Et tout ce qui transperce l'âme humaine
Que l'on nourrit de produits vénéneux
Pour l'offrir à la mort qui se déchaîne,

En entendant tempêter les canons
Qui font voler gourbis et cabanons
Pour découvrir la chair qu'ils ont brûlée.

Mêlant de pleurs le sang puis écrivant,
Le rimeur chagriné clame d'emblée
La paix rimée en poème émouvant.

10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A bas la guerre !

La paix rimée en poème émouvant
Qui fait gémir car sorti de ses tripes
Est à ses yeux le meilleur adjuvant
Qui fait valoir la vie et ses principes.

La guerre saccageuse, il la maudit
En honnissant la sale main qui sème
La terreur et sa faux rouge brandit
A l'œil du ciel noirci qu'elle blasphème.

Le rimeur engagé n'est pas peureux.
Il dit son mot, d'un ton sec, vigoureux,
Contre l'acier, ferraille destructrice !

Il veut sauver le mont, le bois, le pré,
Le soleil souriant au champ pourpré...
Son hymne à la nature est un délice.

11
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nature

Son hymne à la nature est un délice.
C'est lui qui fait pleurer le rossignol
Qui prend souvent la voix de cantatrice
Pour seriner son ramage en plein vol.

Un vers suffit à convier les roses
A cueillir les baisers des papillons,
A déployer leurs doux pétales roses
Aux abeilles aimant leurs pavillons.

D'une rime il invite à la pavane
Les bois ensorceleurs sur lesquels plane
Une brume argentée unie au ciel.

Il sait parler au lac, à la rivière,
Au mont, au reg et même au cimetière.
En tant que saint, son verbe est immortel.

12
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A bas les fers !

En tant que saint, son verbe est immortel
Il est appris, récité, d'âge en âge ;
Puisque, prônant le Beau, continuel
Il doit rester, sans besoin de dorage.

Le mot si franc dont il a le secret
N'est point obscur, n'a guère de limites,
Il est reçu plus qu'un royal décret
Par les esprits aux éminents mérites.

Quand il rugit qu'il faut briser les fers
Il est jeté, le premier, aux enfers
Des cachots souterrains pleins d'immondice.

Que de rimeurs ont goûté, des bourreaux,
Le feu du fouet derrière les barreaux !
O liberté, ton prix est le supplice !

13
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Poète oiseau

O liberté, ton prix est le supplice
Et l'aède point ne trouve d'abri.
Quelle main peut tirer du précipice
Toujours ouvert son âme à bout de cri ?

Nous le voyons perdu dans les abîmes
Où foisonne la peur ; le ciel omet
D'aller à son secours car sur les cimes
Il est, pour lui, sur le plus haut sommet.

Ce qui paraît à nos yeux sans lumière
Comme un vagabond loin de sa chaumière
Est un oiseau niant cage et castel.

Le plein air, à tout prix, est sa demeure.
Tout autre lieu, si bon soit-il, l'écœure.
Il faut payer afin d'être éternel.

14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Digne dans sa grotte

Il faut payer afin d'être éternel.
Alors il paie, au prix fort, de son âme.
Omniprésent, il répond à l'appel
Sans redouter ce que l'ennemi trame.

De tout cruel combat, il sort vainqueur.
L'histoire écrit son glorieux passage
En apposant le grand sceau de son cœur
Toujours battant au bas de chaque page.

Il préfère la grotte au grand palais
Pour chanter librement odes et lais
Et courir sous le ciel en gai trouvère.

Sa lyre aimée a le mot honorant
La feuille qui meurt et la primevère.
Rêveur hors temps est le poète errant.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Poète errant

Rêveur hors temps est le poète errant.
Il a le front au ciel, les pieds sur terre.
Son esprit est un ru désatérant
La soif du cœur vivant en solitaire.

Lui seul, de son voisin, ressent le mal ;
Il met en vers la peine de son âme.
Il a le don d'élever le moral.
Jailli du cœur, son mot est un dictame

Il invente l'amour et sème au vent
La paix rimée en poème émouvant.
Son hymne à la nature est un délice.

En tant que saint, son verbe est immortel.
O liberté, ton prix est le supplice
Il faut payer afin d'être éternel.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Flormed le Lun 13 Fév - 15:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 1:16


Diaporama PPS à télécharger

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Flormed le Lun 5 Sep - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
Vénusia
Apécienne
Apécienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 2977
Age : 64
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 7:50

Une couronne de sonnets que j'ai aimé découvrir et lire,
magnifique cette ode au poète et à la liberté d'écrire, merci Flormed et la présentation est superbement jolie
par contre pas trouver le sens de rotrouenges(je ne suis pas sure de mon orthographe)
merci de ce partage
amitié
Revenir en haut Aller en bas
http://au-pres-d-aphrodithe.eklablog.com
Khris Anthelme
Apécien
Apécien
avatar

Masculin Nombre de messages : 7546
Age : 64
Date d'inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 9:45

Absolument magnifique cher ami !

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
stellamaris
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 15632
Age : 55
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 11:04

Une splendeur ! Toute mon amitié.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.stellamarispoemes.com
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 12:00

Bonjour

Merci à vous Vénusia, Khris et Stellamaris.

A Vénusia : La rotrouenge est une forme de poème médiéval. C'est une sorte de chanson où les couplets monorimes se terminent par un même refrain ( répété par un chœur) .

Amitiés


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
stellamaris
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 15632
Age : 55
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 13:22

C'est là une forme qu'il me plairait d'étudier, très cher ami ! Pourquoi ne pas en faire l'objet d'un prochain atelier ? Toute mon amitié.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.stellamarispoemes.com
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 19:08

Bonsoir

La rotrouenge qui fut cultivée au temps des trouvères ( XIè et XIIIè ) n'a jamais été codifiée et les poèmes qui nous sont parvenus sont très difficiles à étudier pour deux raisons principales :
1- Ils sont en langue d'oc ou d'oil.
2- Ils ont plusieurs schémas de construction.

Je vais toutefois glaner le plus possible d'informations pour essayer de "codifier" cette forme en lui appliquant les règles de la versification qui ont vu le jour après les poètes médiévaux.

Mes amitiés


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
stellamaris
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 15632
Age : 55
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Sam 6 Aoû - 20:11

Merci de tout coeur, très cher ami ! Toute mon amitié.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.stellamarispoemes.com
Vénusia
Apécienne
Apécienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 2977
Age : 64
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Dim 7 Aoû - 9:57

Bon courage, avec de si maigres informations.
amitié :sunny:
Revenir en haut Aller en bas
http://au-pres-d-aphrodithe.eklablog.com
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Dim 7 Aoû - 14:56

Bonjour

Merci à vous deux ! Ce sera en novembre, in-cha-Allah.

Mes amitiés


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
jc-blondel
Apécien
Apécien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1614
Age : 62
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Dim 7 Aoû - 16:07

bravo flormed
Revenir en haut Aller en bas
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Dim 7 Aoû - 20:06

Bonsoir

Merci infiniment, Jean-Claude.

Amitiés


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
Flormed
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9693
Age : 70
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   Mer 24 Aoû - 23:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://flormed.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le poète errant. ( couronne 3 )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le poète errant. ( couronne 3 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le poète errant. ( couronne 3 )
» Du berceau au tombeau. (couronne 2)
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» desperado rouge en bouchon couronne
» Bouton de livrée - Couronne Comtale et Initiales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POESIS :: Ruche des Couronnes :: Couronnes de sonnets irréguliers-
Sauter vers: