Amitiés poétiques sans frontières
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gloses...

Aller en bas 
AuteurMessage
Khris Anthelme
Apécien
Apécien
avatar

Masculin Nombre de messages : 7546
Age : 65
Date d'inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Gloses...   Sam 13 Fév - 13:56

Saison frivole

Glose d’après les quatre premiers vers
D’un sonnet de Flormed
intitulé

« Tableau nature »

Elle est là, le sein nu, au pied d'un arbre en fleurs
A trois pas, un peintre amoureux lisse sa toile
Son œil dévore le bourgeon que rien ne voile,
Offrant à l'azur printanier ses faveurs.


En traits de lumière par le bois grignoté,
Le sol s’effleure aux rais de diverses lueurs,
Espiègle elle le fait s’effrayer, de beauté,
Elle est là, le sein nu, au pied d'un arbre en fleurs.

Charmante, complaisante au devant d’un feuillu,
Son exquise fortune au repos se dévoile
De sa couleur dentelle au cristallin goulu,
A trois pas, un peintre amoureux lisse sa toile.

Elle sait, qu’un regard brille devant son corps,
Qu’il reste sensitif à l’éclat d’une étoile,
Qu’en fixant son pinceau pour peindre ses décors,
Son œil dévore le bourgeon que rien ne voile.

L’imagination élève mille bruits,
Sur sa scène laiteuse et par gestes flatteurs
Lui soutire l’ombrage assorti de ses nuits,
Offrant à l'azur printanier ses faveurs.





Combat fictif




Pour la glose qui va suivre, je me suis inspiré des quatre premiers vers d’un poème de Charles Baudelaire.

De Profondis Clamavi.

J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime,
Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé.
C'est un univers morne à l'horizon plombé,
Où nagent dans la nuit l'horreur et le blasphème ;


Poursuivi, rattrapé par un combat fictif,
Un livre sans sommeil, que je livre à moi-même,
Et me voir pour un jour, vainqueur, alors naïf

J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime.

Je vis de ta chaleur, divine créatrice
Féconde de l’effet, dans ce monde embourbé,
S’égarant, sans désir, sans charme, ni délice

Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé.

Pour enfin revenir, derrière ces années
A chialer dedans l’avenir, absorbé
De glaner un futur, sans ces raisons innées,
C'est un univers morne à l'horizon plombé.

J’inspire la ferveur, je cultive l’amour
Jusqu’au point infini; l’univers, lui, l’essaime
Au monde imaginaire. Enlève moi ce jour

Où nagent dans la nuit l'horreur et le blasphème.



Automne hivernal


Glose sur l’angélus du matin

De Paul Verlaine

Fauve avec des tons d’écarlate,
Une aurore de fin d’été
Tempétueuse éclate
A l’horizon ensanglanté.


Il surgit, brûlant la vallée,
Le givre matinal se flatte
Sur son aiguille ensoleillée
Fauve avec des tons d’écarlate.

Il s’accélère, avec sa peine
A s’instaurer, lui, l’entêté,
Tapissant de sa rouge laine
Une aurore de fin d’été.

Qui remportera ce combat
Avant que le temps ne se gâte,
Et que la saison sans débat
Tempétueuse éclate.

Pour enfiler son blanc manteau,
Prétextant son activité
Et refroidir son beau tableau
A l’horizon ensanglanté.


Dernière édition par khris le Sam 13 Fév - 17:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gloses...   Sam 13 Fév - 14:41

je suis sous le charme cher khris, très beau poème amoureux
ce peintre et sa figurine dansent dans une merveilleuse volupté
merci cher ami

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Khris Anthelme
Apécien
Apécien
avatar

Masculin Nombre de messages : 7546
Age : 65
Date d'inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Re: Gloses...   Sam 20 Fév - 22:33

Merci Iris pour être passée me lire,

Mes amitiés poétiques
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gloses...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gloses...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POESIS :: Ruche des pages personnelles :: Khris :: Recueil-
Sauter vers: